Matériaux biosourcés : avantages & inconvénients

Publié par SEO950042 le

Matériau biosourcé - La paille

matériaux biosourcés : une alternative écologique

Le secteur du bâtiment est particulièrement énergivore ! A lui seul, il représente 45 % de l’énergie finale consommée en France et produit 27 % des émissions de gaz à effet de serre (Ademe).

La rénovation énergétique & environnementale se place donc au coeur des enjeux de nos sociétés. Mais pour réaliser des ouvrages avec des techniques plus vertueuses, il est nécessaire de considérer tous les éléments, à toutes les étapes (analyse du cycle de vie) : fabrication des matériaux, recyclage des matériaux, matériaux biosourcés, transport, capacité d’isolation thermique / acoustique, …

0 %
d'énergie consommée par le bâtiment

1. Qu'est-ce qu'un matériau biosourcé ?

Son nom “biosourcé” donne un petit aperçu ! Cela signifie que le matériau est issu de la biomasse d’origine végétale (bois, paille…) ou animale comme la laine de mouton par exemple. On peut également les appeler “biomatériaux d’agro-ressources” lorsqu’ils sont issus des ressources non utilisées en agriculture.

Un avantage du biosourcé, parmi tant d’autres, est de limiter l’émission de polluants et plus particulièrement de COV (Composés Organiques Volatils) dans l’air intérieur. Ces matériaux sont effectivement produits avec peu de substances chimiques, voire aucune dans certains cas, et constituent une alternative plus durable et plus saine aux matériaux de construction classiques.

Recourir à un matériau biosourcé permet également de faire travailler les artisans locaux et de réduire directement l’impact environnemental de son projet en diminuant les émissions de gaz à effet de serre.

S’il y a des matériaux biosourcés qu’on préfère en France, c’est bien le bois, la paille, la chènevotte (chanvre) et la ouate de cellulose ! 

2. Matériaux biosourcés : qui sont-ils ?

  • La paille : un matériau biosourcé aux multiples origines.

La paille est à la base un végétal qui peut avoir plusieurs origines : blé, seigle, froment, sorgho, orge, triticale, chanvre, lavande ou riz. Elle s’utilise :

  • Après avoir été conditionnée sous forme de bottes après le fauchage. Les bottes s’emploient pour le remplissage des murs et en toiture ou pour l’isolation thermique par l’extérieur. Elles se couplent aussi très bien à une ossature bois ! 
Matériau biosourcé - La paille
ACV de la paille : lien build-green
  • En tant qu’enduit après mélange de la paille en vrac et de terre . L’enduit s’utilise plutôt pour le revêtement de façades intérieures ou extérieures.  
  • Ou en tant que panneaux de paille suite à la compression de la paille à chaud et l’ajout de carton sur les 2 faces. On les emploie  plutôt pour les cloisons intérieures et l’isolation des plafonds, des murs par l’intérieur et des rampants en toiture.
  • Le chanvre
Le chanvre est une plante à croissance rapide plus connue pour ses propriétés psychotropes ou médicinales. Mais elle s’utilise bel et bien dans le bâtiment ! Issue d’une culture non génétiquement modifiée, le chanvre n’a besoin d’aucun traitement chimique et constitue une ressource renouvelable : pour 1 hectar de chanvre, on comptabilise environ 15 tonnes de CO2 d’absorbé, soit l’équivalent d’un hectar de forêt.
La chènevotte, qui est la partie ligneuse du chanvre, elle possède de bonnes capacités isolantes en raison de sa faible conductivité thermique et de sa bonne résistance thermique. Le chanvre se retrouve sous plusieurs formes : en tant que mortier, enduit, briques, blocs de chanvre, laine de chanvre et de manière plus connue sous forme de béton de chanvre obtenu par le mélange de la chènevotte et d’un liant (chaux).
Label - Construire en chanvre
Pour une bonne qualité de mise en oeuvre du chanvre, l’association Construire en Chanvre a créé un label “Granulat Chanvre pour la Construction” reprenant 4 points fondamentaux :
  • Respect des règles professionnelles : qualité de la construction ;
  • Formation “Construire en Chanvre des applicateurs” : qualité des mises en oeuvre ;
  • L’utilisation d’une chènevotte labélisée “chanvre bâtiment” : qualité du granulat ;
  • Mise en oeuvre d’un couple liant/granulat validé par des laboratoires accrédités suivant les protocoles d’essais validés dans le cadre des règles professionnelles. Le béton devra répondre aux valeurs seuils des caractéristiques mécaniques exigées : qualité des matériaux

Attention, si la paille est un isolant qui émane très peu de COV (Composés Organiques Volatils) et se classe à la catégorie A+, les colles qui complètent les panneaux de paille compressée peuvent contenir des formaldéhydes reconnu polluant cancérogène par l’IRC (Institut de Recherche pour le Cancer).

  • La ouate de cellulose

La ouate de cellulose est issue du recyclage de journaux. Elle est disponible sous forme de panneaux ou directement utilisée en vrac. Elle est majoritairement utilisée pour de l’isolation des murs, plancher ou combles. Celle-ci peut être soufflé ou déposé sous forme de caissons. 

Cette liste de matériaux n’est évidemment pas exhaustive puisque de nombreux autres matériaux sont disponible mais nous avons fait le choix de vous présenter les principaux.

  • Le bois : matériau connu depuis la nuit des temps !

Le bois est un matériau souvent utilisé pour ses capacités structurelles mais aussi pour sa capacité d’isolation thermique avec la laine ou fibre de bois. Il existe aussi des systèmes constructifs utilisant des caissons remplis de copeaux de bois incorporés dans la structure qui garantissent une isolation thermique tout en ne rajoutant pas d’épaisseur sur les murs.

  • Le liège 

Le liège lui est utilisé pour l’isolation des planchers, murs intérieurs ou extérieurs, combles. Il se présente sous forme de panneaux ou de rouleaux qui sont fabriqués à partir de l’écorce de chêne-liège ou du recyclage de bouchons en liège. Il est disponible sous forme de granulats utilisés en remplissage de caissons comme les copeaux de bois ou même mélangés à du béton afin d’obtenir une chape légère et isolante. 

Le liège possède un bon comportement au feu mais est généralement importée en France.

3. Avantages du biosourcé

Les avantages sont nombreux si nous parlons de chacun des matériaux biosourcés mais dans cette partie nous allons parler du groupe dans son ensemble. Ce sont très souvent des matériaux qui sont français et nécessitent donc peu de transport. 

Ils participent également au stockage de carbone atmosphérique et à la préservation des ressources naturelles. Par exemple, la société FBT Isolation transforme la paille de riz après récolte pour fabriquer des plaques isolantes plutôt que d’être enfouie ou brûlée. Cette valorisation écologique permet à la fois de diminuer les gaz à effet de serre mais également à stocker le carbone dans le bâtiment. 

Les matériaux biosourcés concurrencent les laines minérales et les mousses alvéolaires de l’industrie en offrant des performances comparables, voire supérieures. En effet, le coefficient de conductivité thermique qui est compris entre 0.035 et 0.051 W/(m.K) pour les matériaux biosourcés contre 0.030 et 0.042 W/(m.K) pour les isolant classique. La plupart d’entre eux présentent donc une meilleure performance que les matériaux d’isolations classiques. De plus ils restent performants dans le domaine de l’acoustique, de la régulation hygrométrique et bien sûr ils ont une bonne durabilité et gardent leurs propriétés dans le temps.

4. Inconvénients du biosourcé

Un matériau biosourcé est par définition d’origine animale ou végétale. Il risque donc d’être atteint par des champignons ou moisissures. Ces produits font donc l’objet d’un traitement chimique. De plus, une attention particulière doit être prise lors de la pose car malgré le traitement, il ne faut pas qu’ils soient en contact avec un milieu trop humide. Certains matériaux ont besoin d’être enveloppé dans une membrane qui va les isoler des autres matériaux et donc les protéger.

5. Existe-t-il des aides ?

Pour la construction d’une maison individuelle ou bâtiment neuf, il n’existe malheureusement pas d’aide de l’Etat pour le moment. Renseignez-vous toutefois auprès de votre région qui peut avoir des aides spécifiques.

En ce qui concerne la rénovation énergétique, Planète Ener-J nous dit tout : https://www.planeteener-j.fr/vos-aides